Objectifs du programme national multisectoriel de lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile

Objectif général

D’ici i 2020 réduire de :

  • 29% les décès maternels soit de 782 à 557 pour 100 000 naissances vivantes
  • De 27% les décès infanto-juvéniles soit de122 à 89 pour 1000 naissances vivantes
  • De 23% les décès néonataux soit de 31 à 24 pour 1000 naissances vivantes

Objectifs spécifiques

Améliorer les capacités nationales de mise en œuvre des interventions à haut impact (PCIME, SONEU, PF, …) dans au moins 80% des structures sanitaires.

  • Corriger les écarts en termes d'équipements, d'infrastructures et de matériel roulant
  • Elaborer des plans opérationnels de districts et régionaux des interventions contribuant à la lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infanto juvénile
  • Former/recycler les prestataires
  • Assurer la surveillance des décès maternels/périnataux et riposte
  • Renforcer les aspects SRMNI dans la formation initiale/recyclage des professionnels de la santé
  • Améliorer les performances du système national d'information sanitaire
  • Assurer la supervision intégrée des interventions à haut impact sur la SRMNI à tous les niveaux.

Organiser la collaboration et la coordination d'au moins 80% des structures de mise en œuvre pour l’exécution efficace des activités relatives aux interventions à haut impact.

Mettre en place une plateforme de collaboration entre tous les acteurs (le MINSANTE, les administrations partenaires, la société civile, le secteur privé et les PTF).

S’assurer qu’au moins 80% des femmes en âge de procréer, des femmes enceintes et des enfants de 0 à 5 ans ont accès aux services et soins continus de qualité.

  • Subventionner les soins de la mère et du nouveau-né (Chèque santé, kits obstétricaux)
  • Contribuer au renforcement de la stratégie avancée intégrée incluant les aspects de SRMNI manquants
  • Contribuer au renforcement du financement basé sur la performance en faveur des interventions à haut impact sur la santé de la mère et de l’enfant
  • Mettre en œuvre le plan de communication intégré SRMNI y compris le plaidoyer
  • Assurer la promotion des pratiques familiales essentielles (consultation prénatale, allaitement maternel exclusif, vaccination, déparasitage, potabilisation de l’eau, lavage des mains avec eau et savon, l’hygiène individuelle environnementale, utilisation de la moustiquaire, dépistage de la malnutrition, promotion des méthodes modernes de contraception, surveillance des décès et riposte communautaire et réalisation des autodiagnostics communautaires...)

Assurer le suivi des interventions de réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile mises en œuvre par les programmes verticaux et autres interventions de santé, et les autres secteurs.

La Planification Familiale:

  • Augmenter le TPC de 16,1% à 30,56% de 2014 à 2020
  • Augmenter le taux de prévalence contraceptive de 16,1% à 30,56%,
  • Augmenter le taux d’utilisation des méthodes de longue durée de 4,3% à au moins 20%,
  • Réduire le taux des besoins non satisfaits de 16,6% à10% au plus,
  • Réduire la prévalence des grossesses précoces chez les adolescents de 15 à 19 ans de 25,2% à 12,5%,
  • Augmenter la prévalence contraceptive chez les adolescents de 15 à 19 ans de 12,1% à 29%,

Pour atteindre l’objectif fixé ici, il faut :

  • Améliorer la demande des services de PF
  • Améliorer l’offre des services de PF en quantité et en qualité
  • Rendre l’environnement plus habilitant en faveur de la PF (mener un Plaidoyer pour un environnement favorable à la PF sur le plan politique, financier, juridique)
  • Améliorer le suivi et la coordination des services de PF

Le Paludisme

  • Au moins 80 % des femmes enceintes reçoivent le traitement préventif intermittent et les MILDA conformément aux directives nationales
  • Au moins 80% des enfants de 3 à 59 mois des zones ciblées reçoivent la chimio prévention saisonnière du paludisme
  • Au moins 80 % des cas suspects de paludisme chez les enfants et les femmes enceintes vus dans les formations sanitaires et dans la communauté sont testés par la GE ou le TDR ;
  • 100% des cas de paludisme confirmés chez les enfants et les femmes enceintes, sont traités conformément aux directives nationales dans les formations sanitaires et dans la communauté

La Prévention de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant (PTME) et la Prise en Charge Pédiatrique du VIH/SIDA (PECP) :

Vise à réduire à moins de 5% le taux résiduel de transmission du VIH de la mère à l’enfant

  • 90% des femmes enceintes reçues dans les formations sanitaires sont testées pour le VIH ;
  • Au moins 90% des femmes enceintes testées séropositives et les enfants exposés sont mis sous ARV prophylactique
  • 90% des femmes enceintes séropositives et des enfants exposés reçoivent la prophylaxie au Cotrimoxazole
  • 90% des enfants exposés sont revus à 6 semaines de vie
  • Le taux de couverture des enfants sous TARV passe à au moins 60% d’ici à 2017 (le nombre d’enfants sous ARV passe de 4992 à 18707 en 2017)

Le Nouveau-né :

Contribuer à réduire la mortalité néo-natale évitable en atteignant une couverture d’au moins 80 % des interventions prioritaires pour la santé néonatale.

  • Accroitre de 70% la Prise en charge des naissances prématurées (Utilisation des corticostéroïdes,
  • Soins de type Kangourou) à l’ensemble des formations sanitaires du Cameroun
  • Mettre en œuvre le paquet de Soins néonatals de base dans au moins 80% des Formations Sanitaires
  • Renforcer la Mise en œuvre de la pratique de la méthode Kangourou dans au moins 50% des formations sanitaires
  • Assurer la réanimation correcte des nouveau-nés asphyxiés à la naissance dans 80% des maternités
  • Susciter la prise en charge correcte de 75% des nouveau-nés souffrant d’infections néonatales

Le Programme Elargi de Vaccination :

Atteindre une couverture vaccinale d’au moins 90% au niveau national et d’au moins 80% dans tous les districts de santé et pour tous les antigènes d’ici 2020 (Amener la Couverture en Penta 3 de 77% à au moins 80% dans 100% des DS).

La Nutrition et la Transfusion Sanguine (plans stratégiques en cours d’élaboration).

Assurer la gestion du Programme National Multisectoriel de Lutte contre la Mortalité Maternelle, Néonatale et infanto-juvénile à tous les niveaux.

  • Assurer le suivi de la mise en œuvre des interventions à haut impact par le PLMI
  • Organiser l'évaluation du PLMI 2014-2020
  • Rendre compte de l'évolution de la mise en œuvre du PLMI 2014-2020