La politique nationale genre

Dans le cadre du nouveau Programme de Développement Durable à l’horizon 2030 adopté le 23 septembre 2015 , de l’Accord de Paris sur les changements climatiques adopté le 12 décembre 2015 et, à la suite des Objectifs de Développement du Millénaire (OMD), sont publiés  pour la période 2015-2030, 17 Objectifs de Développement Durable (ODD), afin d’éradiquer la pauvreté à travers le monde, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous.

A Voire aussi : www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/

L’objectif no 5 porte sur « l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles ». Fort de cet objectif de l’agenda mondial, l’objectif no 14 de l’agenda 2063 de l’Union Africaine, adopté par le gouvernement du Cameroun en janvier 2015, cible l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles pour assurer l’accès équitable des femmes aux opportunités et aux mêmes chances dans tous les domaines.
Au plan national, le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) adopté en 2009, cadre de mise en œuvre des orientations politiques et stratégiques du Cameroun reconnait l’importance de la réduction des inégalités entre les sexes pour parvenir à un développement durable.
En vue de créer un environnement favorable à l’égalité entre les femmes et les hommes et en conformité avec ses engagements internationaux, régionaux et ses priorités nationales, le Cameroun s’est doté en 2010, d’un Document de Politique Nationale Genre (PNG). Quelles sont sa vision, sa signification, ses objectifs, ses axes stratégiques notamment le no 2 qui concerne la santé reproductive?

La Vision

Le document de Politique Nationale Genre découle de la vision du développement  à  l’horizon 2035 du Cameroun et s’énonce ainsi qu’il suit : « le Cameroun, un pays émergent, bâtit sur les principes de bonne gouvernance, ou les femmes et les hommes jouissent des mêmes droits et participent de manière équitable et égalitaire au développement ».

La Signification

Outil de référence, de planification, d’orientation et de mise en cohérence des interventions du Gouvernement et des autres acteurs en faveur de l’égalité et de l’équité entre les sexes dans tous les secteurs du développement pour la période 2011-2020.
Globalement, l’objectif de la Politique Nationale Genre est de promouvoir une société équitable et égalitaire entre les femmes et les hommes en vue d’assurer un développement durable. De façon plus concrète, elle vise a :

  • Créer un environnement favorable pour la protection sociale des femmes et des hommes et leur accès équitable aux services sociaux ;
  • Assurer des droits égaux et des opportunités égales aux hommes et aux femmes en terme d’accès et au contrôle des ressources ;
  • Créer des conditions favorables pour une participation égale des femmes et des hommes aux actions de développement ;
  • S’assurer de l’effectivité de l’institutionnalisation du genre.

Les Axes stratégiques

  • La promotion de l’accès équitable des filles et des garçons, des femmes et des hommes à l’éducation, à la formation et à l’information ;
  • L’amélioration de l’accès des femmes aux services de santé notamment en matière de santé de reproduction ;
  • La promotion de l’égalité des chances et d’opportunités entre les femmes et les hommes dans les domaines économique et de l’emploi ;.
  • La promotion d’un environnement socioculturel favorable au respect des droits de la femme ;
  • Le renforcement de la participation et de la représentativité des femmes dans la vie publique et la prise de décision ;
  • Le renforcement du cadre institutionnel de promotion du genre.

Mise en œuvre de la Politique Nationale Genre

En vue de l’exécution  des choix politiques contenus dans le document de Politique Nationale Genre, il a été élaboré en 2016, un plan d’action multisectoriel, outil opérationnel présentant les actions à mener, les responsabilités sectorielles et des autres parties prenantes, ainsi que les indicateurs de couts et de résultats.

Axe stratégique no 2 : amélioration de l’accès des femmes aux services de santé notamment la santé de reproduction

Cet axe stratégique se fonde sur le faible accès des femmes aux services de santé de reproduction et souligne l’importance que le Gouvernement accorde à la santé maternelle à travers un ensemble d’actions à mener. Le taux élevé de mortalité maternelle est l’un des signes les plus importants de l’inégalité fondamentale entre les sexes. Parmi les obstacles à la réduction de la mortalité maternelle on peut citer :

  • Les facteurs culturels que sont les coutumes et croyances discriminatoires à
    l’égard des femmes ;
  • Le faible pouvoir des femmes à prendre des décisions sur la santé reproductive ;
  • L’ignorance et le faible statut économique des femmes.

En cohérence avec les objectifs du Programme de Lutte contre la Mortalité Maternelle et Infanto- juvénile (PLMI), la Politique Nationale Genre dans son axe stratégique no 2 envisage de :

  • Réduire de 50 % au moins du taux de mortalité maternelle ;
  • Evalué à 782 décès pour 100.000 nouveaux en 2011 (EDS/MICS) ;
  • Réduire le taux de prévalence du VIH et SIDA de 6 % à 3 % chez les femmes ;
  • Assurer la prise en charge globale des femmes et des jeunes filles enceintes infectées ;
  • Assurer l’éducation sanitaire et nutritionnelle des femmes et des filles ;
  • Réduire du tiers le taux de mortalité maternelle due au paludisme ;
  • Améliorer la prévalence contraceptive des femmes en âge de procréer ;
  • Assurer l’implication des hommes et des garçons dans la prise en charge des questions de santé de reproduction et du VIH/SIDA.

Conditions de succès

La réussite de la mise en œuvre du Plan d’ Action Multisectoriel de la Politique Nationale Genre, est tributaire de l’action concertée et synergique des administrations publiques et privées, des organisations de la société civile, et des partenaires au développement. Cela passe par :

  • Une réelle implication de tous les secteurs ;
  • Le fonctionnement effectif des mécanismes de mise en œuvre ;
  • Une intense activité d’Information, d’Education et de Communication ;
  • L’accompagnement soutenu des partenaires au développement ;
  • Le plaidoyer auprès du parlement dans son rôle de contrôle de l’action gouvernementale, du secteur privé, des
  • Collectivités Territoriales Décentralisées, des communautés villageoises, des femmes et des hommes.

Sources :
MINPROFF-Document de Politique Nationale Genre, (2014)
Plan d’Action Multisectoriel de Mise en Œuvre de la Politique Nationale Genre au Cameroun,(2016) www.unfpa.org/fr/node/9348