Les grossesses précoces

C’est quoi une grossesse ?

Une grossesse commence dès qu’un spermatozoïde du garçon rencontre un ovule de la fille. Un seul rapport sexuel sans aucune protection contraceptive suffit pour avoir une grossesse non désirée. Pour cela il est très nécessaire de bien réfléchir si on veut avoir un rapport sexuel sans protection. Si une fille a eu un rapport sexuel avec un garçon et que l’œuf est fécondé, elle n’aura pas ses règles habituelles ce qui pourrait signifier qu’elle est enceinte.

Quels sont les risques liés à une grossesse précoce ?

Il est vrai que le début des règles est un signe que l'organisme d'une jeune fille se prépare pour faire des bébés un jour. Cependant, le début des règles ne signifie pas qu'elle soit assez mature pour la vie sexuelle ou pour devenir enceinte. Le vagin d’une femme adulte est très ferme et très élastique. Le vagin d’une jeune fille peut donc se déchirer ou s’éclater.

Ensuite, les os du bassin d’une fille sont encore étroits et éventuellement tous petits pour que le bébé puisse y passer à la naissance. En plus, avoir un enfant n’est pas seulement une question de disponibilité physique pour être enceinte et accoucher. Cela voudra aussi dire qu’on s’est trouvé un partenaire prêt à partager les responsabilités vis à vis de l’enfant, avoir assez de revenu pour prendre soin de la famille et avoir un logement où vivre. Dans la plupart des cas, avoir des enfants de façon prématurée empêche la fille de poursuivre son éducation, ce qui lui ôte beaucoup d’opportunités.

Quelle est la responsabilité du garçon dans la grossesse ?

Très souvent lorsqu’une adolescente tombe enceinte, elle subit pratiquement toute seule les conséquences et les pressions de l’entourage. L’auteur de la grossesse la plupart des cas, prend la fuite, refuse de reconnaître la grossesse ou n’assume pas dans la totalité ses responsabilités et abandonne la fille. En effet, l’adolescent s’investit peu dans son futur rôle de père qui lui semble trop lourd.

La fille est la plus touchée car c’est elle qui porte la grossesse alors que le garçon est tout aussi responsable. Il continue ses études, il ne vient plus la voir comme d’habitude, elle va seule aux visites prénatales, elle ne reçoit pas son soutien. D’ailleurs, le jeune homme quittera la mère de l’enfant pendant la grossesse ou dans les premières années qui suivent la naissance probablement.

Dans tous les cas, lorsqu’une grossesse survient à l’adolescence, le garçon doit faire face à l’hostilité de la famille de la jeune fille s’il désire vraiment s’investir auprès de son enfant. Les familles doivent pouvoir comprendre qu’une grossesse ne survient que si on a été deux alors il est discriminant de faire porter le chapeau uniquement à la fille.

Certes, il va falloir pour le garçon gérer une pression psychologique très lourde. Le futur papa en réalisant qu'il devra bientôt être responsable d'un petit être et cà pour la vie (toute une vie, c'est long) craint de ne pas être à la hauteur et prend panique. L’appui de l’entourage est primordial pour le rassurer.

Comment se comporte la société face à une adolescente enceinte ?

Parmi les adolescentes qui poursuivent leur grossesse, une grande proportion vient d’un milieu socioéconomique défavorisé. Les mères adolescentes doivent fréquemment faire face aux conséquences suivantes : isolement social, habitudes de vie déficientes, sous scolarisation, mauvais traitements, stress et dépression.

Dans le même sens, des études ont démontré que les jeunes mères courent plus de risques d’abandonner l’école ou d’atteindre un niveau de scolarisation moins élevé et, par conséquent, de ne pas être à la hauteur professionnellement ou de rater des occasions d’emploi, autant de facteurs qui favorisent la dépendance économique et financière de la femme.

La grossesse peut être une source de stress pour les adolescentes, surtout si elle est non planifiée, ce qui rend les jeunes filles plus vulnérables. La situation peut s'aggraver si son environnement n'est pas sain, ni favorable à la fois physiquement et émotionnellement. Ici, c'est même la santé du bébé qui est à risque. Bien que certaines adolescentes puissent bénéficier du soutien de leur famille et de leurs proches, le tableau n’est pas particulièrement reluisant de manière générale. Et pourtant, malgré qu’elles deviennent mères très jeunes, elles peuvent encore réussir leur vie si elles bénéficient d’un environnement sain.

Voici quelques conseils pour l’entourage de l’adolescente enceinte :

  • Ne pas faire référence à la grossesse en parlant d'une "erreur". Cela ne fera que développer des sentiments négatifs de la jeune fille. Le comportement des gens autour d'une adolescente enceinte a un effet sur elle-même et sur son estime de soi.
  • Encouragez les adolescentes enceintes à rester dans leurs objectifs en matière éducative. Souvent, les adolescentes enceintes abandonnent l'école.
  • Elles veulent entrer plus vite dans la vie active. Il est pourtant bien mieux pour ces jeunes filles de continuer leurs études pour un meilleur équilibre dans leur vie future.
  • Soyez disponible. Dans la mesure du possible, organisez votre emploi du temps pour assister l'adolescente enceinte dans sa période de préparation à l'accouchement.
  • Faites-la rencontrer d'autres femmes enceintes, même plus âgées, qui pourront parler de leur expérience. Préparez tout le monde à accueillir le bébé. Les adolescentes ne sont pas financièrement prêtes à avoir un enfant. Célébrer la grossesse, même inattendue, est important pour la future maman et en même temps se sentir mieux et acceptée telle qu'elle est.
  • Pensez à la scolarité. Il est possible que l'adolescente ne se sente pas à l'aise de retourner à l'école dans son état. Il existe des possibilités de prendre des cours à domicile. C'est une option à envisager. Discutez-en avec elle.
  • Encouragez l'adolescente enceinte à sortir à l'extérieur de la maison, et de voir des amis. Organisez des journées de shopping avec elle. Elle doit continuer à se sentir bien dans sa peau. La visite d'amis sera bénéfique à son mental et son bien-être physique.