Santé de l'enfant

Juin 19 : Lutte contre la drépanocytose

01 Illustration Catherine Rengade 100pxC’est quoi la drépanocytose : La drépanocytose, appelée aussi anémie à hématies falciformes, est une maladie héréditaire, transmise par les deux parents, qui se caractérise par une altération des globules rouges, donnant ainsi naissance à une hémoglobine anormale appelée hémoglobine S ou HbS. A cause de cette déformation les globules rouges drépanocytes sont fragilisés et se détruisent rapidement. Leur durée de vie passe d'environ 120 jours à une vingtaine de jours seulement. Devenues rigides, les hématies ne peuvent également plus passer dans les petits vaisseaux sanguins et il arrive qu'ils bloquent l'apport en sang de certains organes. Sans prise en charge, la destruction rapide des globules rouges évolue vers une anémie hémolytique.
Comment se manifeste la drépanocytose : Les symptômes peuvent apparaître dès l'âge de 4 mois mais ils varient beaucoup d'un individu à l'autre et au fil du temps. L'anémie hémolytique est le principal signe mais elle s'accompagne souvent de crises douloureuses et d'une sensibilité accrue aux infections. De ce fait, les symptômes les plus fréquents de la drépanocytose peuvent inclure :

 

  • la pâleur, 
  • une intense fatigue,
  • des étourdissements causés par l'anémie,
  • une coloration jaune des yeux et de la peau. Chez les personnes noires,
  • ce symptôme ne se manifeste que dans les yeux,
  • de l’urine foncée causée par la destruction des hématies,
  • des douleurs dans les membres, abdomen, dos, poitrine, et parfois dans les os causées par l'obstruction des petits vaisseaux sanguins,
  • chez les tout petits, un gonflement douloureux des pieds et des mains,
  • chez les enfants, elle se traduit généralement par une anémie ainsi qu'une fatigabilité et un ictère, c'est-à-dire une couleur jaune au niveau des yeux,
  • des infections fréquentes dues à la vulnérabilité liée notamment à l’atteinte de la rate.

02 Illustration Catherine Rengade 300pxTraitement : comment vivre avec la drépanocytose ?
Il n'existe malheureusement pas de traitement sûr pour guérir la drépanocytose. Les traitements actuels visent essentiellement à en soulager les symptômes. La prise en charge passe par un suivi régulier et une bonne hygiène de vie. Une alimentation équilibrée et une bonne hydratation sont nécessaires. Ajouté à cela, il est conseillé d'éviter les facteurs pouvant déclencher des crises comme les températures extrêmes ou l'altitude. Une supplémentation en acide folique et en fer va aider à stimuler la production des hématies. En cas d'anémie aggravée, des transfusions peuvent être réalisées.
Le meilleur traitement c’est la prévention qui passe par l’examen à faire par deux personnes qui désirent faire un enfant. Il s’agit de l’examen qui permet de savoir si oui ou non, on est porteur du l’hémoglobine S ou du trait drépanocytaire. D’où l’importance des examens prénuptiaux. Si cela n’a pas été fait, il est conseillé de faire le dépistage précoce dès la naissance. C’est possible de le faire actuellement au Cameroun.
Le dépistage à la naissance est hautement conseillé. Ainsi, dépisté dès la naissance, on instaure précocement la prise en charge préventive permettant de réduire ainsi les crises et dont la douleur à longue terme. Actuellement au Cameroun, ceci est possible dans quelques Centres. Depuis Juin 2015 un projet pilote est en cours à Yaoundé (le CASS de Nkolndongo, le Centre Hospitalier d’Essos (CHE), l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, l’Hôpital Catholique Deo Gratias d’Emana) et à Douala (l’Hôpital Padre Pio, l’Hôpital Ad Lucem Bonamoussadi, l’Hôpital Laquintinie et l’Hôpital Catholique Albert Legrand) et 18 123 nouveau-nés ont été dépistés dans ces Centres.

pour plus d'informations...

 

Illustratios:Catherine Rengade