Les 1er 28 jours

La période néonatale est souvent un moment compliquée pour le bébé et ses parents, car une grande proportion de décès d'enfants se produit lors des 28 premiers jours de vie. Les principales de causes de ces décès sont des infections graves, la prématurité et ses complications, et l’asphyxie à la naissance.
Le manque de connaissances pour s’occuper correctement des nouveau-nés peut être un facteur important de décès au cours des 28 premiers jours de vie.

Un des rôles majeurs du personnel soignant est d’éduquer les femmes enceintes et les parents qui viennent en Consultation Prénatale sur les soins à fournir au nouveau-né dès le retour à la maison. Les sujets abordés sont : reconnaitre les signes de danger, la nutrition avec emphase sur l’allaitement maternelle exclusif, les soins du cordon, la circoncision, la vaccination, et l’administration des médicaments.

Les soins essentiels pour le nouveau-né

Les soins du nouveau-né sont essentiels pour prévenir de nombreuses causes de décès chez les nouveau-nés. Les soins essentiels pour les nouveau-nés englobent un ensemble de mesures et de services préventifs de base, y compris, l'allaitement maternel immédiat et exclusif, le maintien de la température, les soins des ombilicaux, la prévention des infections oculaires, et la vaccination.

Le vaccin polio orale et BCG doivent être administré dès la naissance, ainsi que la mise au sein précoce du nouveau-né. Le prestataire de soins s’assurera que la mère maitrise la bonne position du bébé ainsi que la bonne prise du mamelon et les bienfaits du lait maternel et de l’allaitement maternel exclusif. Le prestataire de soins proposera les services circoncision pour les nouveau-nés de sexe masculin.

De retour à la maison :

  • Garder le cordon propre et sec jusqu’à cicatrisation, et ne rien mettre sur le moignon du cordon
  • Choisir d’allaiter le bébé de manière exclusive durant au moins les six premiers mois de vie
  • Se laver systématiquement les mains avant de porter le bébé, pour l’hygiène du nouveau-né et la prévention des infections
  • Coucher le bébé sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action. afin de le protéger contre le paludisme
  • Suivre le calendrier vaccinal: BCG + Polio 0 a la naissance +RDV et s’assurer qu’avant l’âge d’un an, leur enfant ait reçu tous ses vaccins
  • Administrer les traitements préconisés pour la supplémentation en vitamine D (800UI) et en fluor
  • Favoriser le développement psychique et social de leur enfant en répondant à ses besoins d’attention, en communiquant, en jouant avec lui et en lui permettant d’évoluer dans un environnement stimulant.

Quand revenir (visite post-natale) et quand revenir immédiatement ?

Consultation post natale pour le nouveau-né

Les nouveau-nés ont des besoins spécifiques qui doivent être évalués à un moment précis. Les consultations post natales doivent se faire avant la sortie de la maternité, puis puis entre le 2ème et le 3ème jour, puis au 6ème jour.

Les signes de danger !

De retour à la maison, il est important de savoir reconnaitre les signes de danger du nouveau-né et réagir convenablement. Les signes de danger sont des signes qui traduisent des problèmes de santé graves, et généralement fatals.

Ce sont principalement :

  • La température de 38 degré ou plus avec un corps chaud au toucher ou la bouche semble chaude durant l’allaitement
  • Les convulsions 
  • La raideur des membres 
  • Les pleurs incessants 
  • Le refus de téter 
  • L’ictère c’est a dire des yeux jaune, et une peau jaune 
  • L’ombilic rouge et suintant 
  • L’hypothermie avec un corps du bébé plus froid que la normale 
  • Des yeux avec paupières rouges, tuméfiées, avec écoulement de pus.

En toute circonstance, continuer à allaiter le bébé lorsque celui-ci est malade, et lui proposer davantage de liquides, y compris le lait maternel.

La mère doit en outre pouvoir compter sur sa famille et sa communauté durant la période postnatale et lorsqu’elle allaitera. Toutes ces actions concourent à la réduction de la mortalité au cours du premiers 28 jours de vie.

 Dr. Adidja Amina, médecin spécialiste de santé publique, MINSANTE