Prévention

Comment l'infection à VIH peut être évitée?

Jusqu'à ce jour, il n'y a aucun remède disponible pour l'infection à VIH. La plupart des personnes vivant avec le VIH semblent être apparemment en bonne santé et ne manifestent aucun symptôme. Pour savoir qu’elles sont infectées par le VIH, elles doivent se faire dépister. Entre temps, elles peuvent transmettre le virus à d’autres personnes sans le savoir. Seule la prévention permet de  mettre fin à la transmission du virus . C’est  donc la meilleure stratégie de lutte contre le VIH et pour qu’elle soit  efficace, il est important pour tout le monde de connaître leur statut sérologique et  les modes de transmission du VIH.

Connaître son statut sérologique ?

Connaître son statut sérologique est un élément clé dans le changement de comportement. Le conseil et dépistage volontaire (CDV) ralentissent la pandémie parce qu’ils encouragent les personnes à prendre les précautions appropriées.

Le Ministère de la Santé Publique a mis en place de nombreuses stratégies pour améliorer l'accès au dépistage du VIH afin de permettre à tous Camerounais sans distinction de sexe de connaître leur statut sérologique. Des services de dépistage volontaire et de « counselling » sont offerts dans toutes les formations sanitaires et /ou par des équipes mobiles d’intervention sur le terrain (espaces publics, communauté, associations de lutte contre le VIH/SIDA etc.). Le dépistage du VIH est gratuit pour les femmes enceintes, les enfants jusqu'à 15 ans, les patients tuberculeux et coûte 500 FRS CFA pour le reste de la population.

En quoi consiste le dépistage?

Le dépistage du VIH consiste en une prise de sang pour détecter la présence du virus du sida dans le corps humain. Aucun dépistage ne devrait être fait sans un entretien préalable.il se fait dans un climat de confiance qui garantit l’anonymat.
Avant le test, un entretien est indispensable pour expliquer :

  • La signification du test
  • Les résultats éventuels et leurs implications.

 Le test

Il doit être effectué, à la suite de l’entretien, par le laboratoire du centre de dépistage ou de l’équipe mobile d’intervention. Le résultat est strictement confidentiel et doit être amené au médecin sous enveloppe fermée ou remis à l’intéressé dans les mêmes conditions, qu’il soit positif ou négatif. Si le test est positif, le sujet est dit séropositif, s’il est négatif, il est dit séronégatif. Apres le test, la remise du résultat quel qu’il soit, nécessite un entretien.

Pourquoi se faire dépister ?

  • Pour savoir si on est infecté ou non
  • Par ce qu’il est préférable de le savoir, plutôt que d’être dans l’incertitude
  • Parce que le suivi médical précoce du séropositif et le traitement des différentes infections sont indispensables et permettent de retarder l’évolution vers le SIDA
  • Pour éviter de contaminer les autres
  • Pour prendre des précautions et éviter de se recontaminer, ce qui favorise l’évolution rapide vers le SIDA
  • Pour pouvoir mieux prendre en charge son avenir.

Qui peut être dépisté ?

Tout le monde a intérêt à connaitre son statut sérologique. Mais aussi :

  • Toute personne ayant pu être exposée au virus par des transfusions sanguines par des instruments non stériles (lames de rasoirs, aiguilles etc.)
  • Toute personne prenant des risques avec des partenaires multiples ou des personnes séropositives
  • Toute femme enceinte, car la connaissance de sa séropositivité permet une prise en charge particulière
  • Tout donneur de sang.

Que se passe t-il à la suite du test ?

Lors d'un résultat positif :

  • Vous avez été en contact avec le VIH, virus du SIDA et il est passé dans votre sang
  • Vous êtes séropositif c’est – à- dire porteur du virus, vous n’avez pas de signe de maladie, mais vous pouvez transmettre ce virus à vos partenaires au cours des rapports sexuels non protégés ou lors d’une prise de sang
  • Vous devez être pris en charge médicalement et psychologiquement pour suivre votre état de santé
  • Le traitement anti-rétroviral (ART) est démarré immédiatement et gratuitement. Lorsqu'il est correctement pris ce traitement réduit la charge virale (quantité de virus dans l'organisme) à des niveaux indétectables et réduit ainsi notablement la transmission
  • La prise en charge psycho sociale est enclenchée, gratuite elle aussi, vous assure le soutien psychologique, moral et parfois matériel nécessaire.
  • Vous devez amener votre partenaire à faire son test de dépistage.


Lors d’un résultat négatif :

  • Vous n’avez pas été en contact avec le virus
  • Vous devez prendre toutes les précautions pour rester séronégatif
  • Si vous avez été expose à un risque depuis moins de trois mois, il est conseille de refaire le test après trois mois.

Quels est le mode de transmission du VIH le plus répandu au Cameroun ?

Le principal mode de transmission du VIH est la voie sexuelle. Environ 90 % des nouvelles infections au Cameroun sont dues aux relations sexuelles. Le multi-partenariat et la non-utilisation de préservatifs lors des rapports occasionnels augmentent les risques de transmission du VIH. Environ 6 % des nouvelles infections résultent de la transmission de la mère à enfant et environ 4 % des nouvelles infections sont dues à des objets souillés et à des transfusions de sang infecté.

En résumé, le VIH peut être évité par:

  • Des relations sexuelles protégées (utilisation de préservatifs)
  • L'utilisation de matériel d'injection stérile et seulement éviter de partager des objets pointus (tels que les aiguilles, les lames de rasoir, etc.)
  • Le traitement des mères enceintes et allaitantes pour réduire le risque de transmission à leurs bébés
    le traitement ARV des personnes infectées par le VIH (traitement comme prévention).
  • La mise à disposition du traitement antirétroviral (ARV) aux personnes infectées .Ce qui réduit considérablement le risque de transmission du VIH.

Pour en savoir plus :

Regarde aussi:  www.lasantepourtous.com